Apple se sépare pour de bon de Qualcomm

C'est désormais chose entendue, Apple n'utilisera plus les puces 4G de Qualcomm dans ses prochains iPhone. 

Même si cela fait désormais plus d'un an que Qualcomm et Apple sont en bisbille judiciaire, l'entreprise spécialisée dans les processeurs et micro-conducteurs restaient l'un des fournisseurs privilégiés de la firme de Cupertino pour la production de ses iPhone. Mais l'on se doutait bien que la situation allait être délicate à tenir, et la rumeur courait depuis plusieurs mois qu'Apple allait se passer des bons services de Qualcomm. Et c'est maintenant officiel.

La nouvelle ne vient pas des pontes de Cupertino, mais elle a été annoncé par George Davis, le directeur financier de Qualcomm, à l'occasion d'un conférence téléphonique. "Nous pensons qu'Apple a l'intention d'utiliser uniquement les modems de nos concurrents plutôt que les notres dans la prochaine version de l'iPhone" a expliqué le directeur financier aux analystes à l'écoute. Si Davis s'est bien gardé de donner un nom à la concurrence, il s'agit bien entendu d'Intel.

Depuis plusieurs années, Apple fait appel aux deux entreprises pour plusieurs composants de ses iPhone, dont les puce 4G, et choisirait donc de privilégier les modems fabriqués par Intel à ceux de Qualcomm. Si cela aura sans aucun doute un impact financier pour Qualcomm, cela aura aussi une conséquence pour les acheteurs des prochains iPhone.

En effet, les puces 4G d'Intel sont réputées moins performantes que celles de Qualcomm. De plus, l'entreprise boudée par Apple vient déjà d'annoncer son premier modem 5G, tandis que celui d'Intel ne devrait pas arriver avant l'an prochain. En clair, les utilisateurs d'iOS risquent fort d'avoir une connexion plus lente que celles des utilisateurs d'Android.